Joseph ne rĂ©pondit pas Ă  l’Annonciation de l’Ange comme Marie, mais il fit ce que le SEIGNEUR lui avait ordonnĂ©, et prit son Épouse chez lui. Ce qu’il a fait est purement obĂ©is­sance de la foi, donc par un autre chemin un oui.  On peut dire que ce qu’a fait Joseph, le lia d’une manière toute particulière Ă  la foi de Marie: il l’accepta en tant  que vĂ©ritĂ© venant de DIEU, ce qu’elle avait acceptĂ© dĂ©jĂ  lors de l’An­non­ciation.

D’après la coutume du peuple juif, la cĂ©lĂ©bration du mariage fut contractĂ©e en deux parties: tout d’abord la cĂ©lĂ©bration lĂ©gale du mariage (proprement dit le mariage) fut fĂŞtĂ©e et seule­ment après un certain temps l’Ă©poux prit sa femme chez lui. Avant que Joseph vive avec Marie dans le mĂŞme foyer, il Ă©tait donc dĂ©jĂ  son Époux.

Marie aimait son Époux pour ses merveilleuses vertus et qua­litĂ©s. Elle reconnut comme il plaisait Ă  DIEU et c’est pour cette raison qu’il fut Ă©lu comme son Époux et protecteur. La très sainte Mère parla souvent de ce sujet Ă  JÉSUS et Le remercia pour les ... plus

Contemplation de la vie de saint Joseph

Lorsque Joseph prit conscience de la maternitĂ© de Marie, sans qu’il fĂ»t impliquĂ© dans le mystère, il eut un comportement exemplaire dans sa douleur intĂ©rieure. A-t-il repoussĂ© son Épouse Marie en l’accusant? Non, jamais. Ă€ ses yeux elle Ă©tait sainte. Conforme Ă  ce Joseph pieux, fidèle et juste, il eut pitiĂ© de sa fiancĂ©e en voulant se sĂ©parer d’elle. Ce comportement qui est le sien montre qu’il est un homme silencieux, sage, empathique et rĂ©servĂ©.

Joseph ne pouvait pas savoir en effet ce qui se passait. Il cou­rait le risque de manquer Ă  son devoir qui lui Ă©tait as­sig­nĂ©. Le Ciel avait en effet un projet incroyablement grand pour saint Joseph. Donc DIEU lui vint en aide après une si dure Ă©preuve. Un Ange du SEIGNEUR pouvait lui apporter l’An­nonciation. DIEU le mit en Sa confidence. Joseph devint l’unique Ă©lu des intentions divines. Joseph Ă©tait un homme d’une relation de confiance unique. De la mĂŞme manière que Marie il disait oui en obĂ©issant Ă  ce devoir, sans le remettre en cause, acceptant et exerçant la place de père auprès du Messie. Il remplit tout particulièrement ce devoir du Ciel avec sa vie.Joseph est le Mari de l’ImpĂ©ratrice du Ciel et de l’uni­vers. Au commencement de ce pèlerinage la foi de Marie se rencontre avec la foi de Joseph. Lorsqu’Élisabeth parle de la Mère du RĂ©dempteur: „Bienheureuse est celle qui a cru“, alors on peut aussi appliquer cette fĂ©licitĂ© Ă  saint Joseph, parce qu’il rĂ©pondit positivement Ă  la parole de DIEU lorsqu’elle lui fut transmise en cet instant dĂ©cisif.