Nos r√©serves de biens spirituels ne sont-elles pas d√©sol√©ment r√©duites? – Combien de fois avons-nous du mal √† prier dans notre s√©cheresse – Joseph est un bon professeur pour nous apprendre √† ne pas faiblir dans la pri√®re. Va √† Joseph si tu es tent√©, si tu as du mal √† rester sur le chemin de la vertu, √† laisser le monde tentant derri√®re toi. N’oublie pas que Joseph est toujours proche de toi avec son calme et sa s√©r√©nit√© in√©branlables. Il t’aide √† rester fort au milieu des temp√™tes. Joseph n’avait certes pas v√©cu la crucifixion de J√ČSUS-CHRIST sur terre, mais avait beaucoup souffert de son vivant parce qu’il avait souvent √† l’esprit la Passion du CHRIST. Par cons√©quent, nous devons donc aussi √† Joseph une grande partie de la nature de J√ČSUS-CHRIST sur l’autel.

‚ÄěMerci, P√®re Joseph, pour Ta puissante protection, pour Ton si grand exemple de force, d’amour profond et reconnaissant, pour Ta perfection avec laquelle Tu as tout ma√ģtris√©. Ta vie nous montre ce qui constitue le contenu du ... plus

Père Joseph

Pour Joseph, ce n’√©tait pas seulement un titre ordinaire. Ce nom avait une grande signification et une r√©f√©rence profonde √† ses dispositions. – Joseph ordonnait et J√ČSUS ob√©issait de bon cŇďur, ce J√ČSUS, devant qui tous les genoux se plient – au Ciel, sur la terre et sous la terre. J√ČSUS ob√©issait avec joie √† Son P√®re bien-aim√© Joseph. Il voyait bien en tout temps dans son bon cŇďur aimable et connaissait les √©preuves, les difficult√©s et les devoirs que  Joseph assumait avec une d√©votion absolue. Le SAUVEUR vint en effet sur cette terre pour accomplir la loi, de m√™me que le quatri√®me Com­man­dement – avec toutes les cons√©quences.

Une grande gr√Ęce fut accord√©e √† saint Joseph. Il avait une part importante dans la souffrance de son Fils adoptif et dans les nombreuses heures difficiles et profond√©ment tristes avec lesquelles J√ČSUS fut combl√© de Sa conception √† Sa mort. Joseph a tout ressenti et a beaucoup pleur√©. Marie a souvent d√Ľ le r√©conforter afin qu’il puisse tout supporter avec d√©vouement et √™tre ainsi agr√©able au P√ąRE C√©leste. On peut mesurer combien DIEU aime Ses √©lus par la p√©nibilit√© qu’Il leur demande. Le chemin des chemins est l’imitation du CHRIST. Si nous ne marchons pas sur ce chemin, nous res­tons coll√©s √† ce pauvre monde. Joseph a √©t√© mis √† l’√©preuve par de nombreuses inqui√©tudes et contrari√©t√©s et il a ainsi toujours perfectionn√© sa vie.

√Ä l’√©poque, pendant la famine, le pharaon disait au peuple: ‚ÄěAllez √† Joseph!“ N’avons-nous pas aussi toutes les raisons d’aller √† Joseph – le P√®re nourricier de J√ČSUS?