La médaille de saint Joseph

Cet­te médail­le, com­me vous le voy­ez, est bien spé­ci­fi­que. Elle a sui­vi un che­min par­ti­cu­lier. Il me sem­ble que saint Joseph ait déjà depuis des années tra­vail­lé en vue de ce temps.

Cet­te médail­le me fut don­née par un prêt­re. Elle doit être très anci­en­ne et celui qui la por­tait était pro­ba­ble­ment un prêt­re ortho­do­xe (patri­ar­che). Le prêt­re me l’offrit en 1979, par­ce qu’il savait que saint Joseph m’est cher et aimé. Je l’ai con­ser­vé pré­cieu­se­ment pen­dant tou­tes ces années et main­tes fois admi­rée à nou­veau – même avec l’idée que cela était dom­mage de mett­re de nou­veau de côté quel­que cho­se de si pré­cieux et de ne pas pou­voir la por­ter. À main­tes repri­ses j’ai aus­si béni les hom­mes avec elle.

Voi­là que la fon­da­ti­on de la Com­mu­n­au­té laï­que était immi­nen­te et aus­si­tôt je savais ce que j’allais por­ter en tant que fon­datri­ce lors de l’accueil des membres.

Ain­si cet­te médail­le est deve­nue mon signe per­son­nel et celui de la Com­mu­n­au­té laï­que de saint Joseph. Dans tou­te cho­se je vois l’aide con­stan­te et l’œuvre de saint Joseph.